Série photographique réalisée à la Villa Perochon lors des Rencontres de la photographie de Niort 2018

Je me suis demandé si je pouvais vivre ailleurs la place d’un fils.
Peut être qu’en éprouvant la place d’un autre, en m’inscrivant dans une autre famille que la mienne, je pourrais mettre à distance certains liens, qui se dérobent à moi.

Occuper cette place de fils dans ma famille m’apparaît souvent compliquée.
Comme si certains codes et attitudes m’échappaient, et me restaient inaccessibles.
Pour expérimenter ce dispositif, j’ai choisi de m’isoler quelques jours et quelques nuits, en m’adaptant à la quotidienneté d’un rythme familial.

Anne et Olivier m’ont accueilli comme leur fils, et leurs trois enfants se sont prêtés au jeu et aux dispositifs que j’ai mis en place au fil des jours.
J’ai commencé à me mettre en scène, en imaginant et en me confrontant à ce que j’avais en tête de ce qui fait famille : prendre un repas, partager un moment au jardin, faire des courses.

Passer du temps en somme.

Je pensais venir incarner une absence, pouvoir occuper une place qu’on m’accorderait, et m’accaparer un lien. En essayant de donner corps à cet attachement fabriqué, illusoire, c’est mon propre corps dans cette intimité étrangère que j’ai interrogé.

 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 01.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 02.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 03.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 04.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 05.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 06.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 07.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 08.jpg
 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-35_Dorian Teti La visite 09.jpg