Né en 1983, je vis et travaille entre Paris et Vallauris.

Mon travail s’articule autour des mises en scène de l’intime, de la mémoire collective et individuelle.
La photographie est pour moi un outil d’exploration de mon histoire et mon identité, et me permet d’accomplir une mise à distance et d’opérer des mises en récit.

Par l’engagement dans des expériences de vie, et par le biais de mises en scène, d’autoportraits, de réappropriations et d’associations photographiques ou textuelles, je fabrique un univers fait d’objets, de faux semblants, de simulacres et de doubles.

La photographie est autant envisagée comme une documentation fictive qu’une documentation authentique prête à se faire manipuler, détourner, par l’usage de la retouche, omniprésente dans mon travail.
Mon travail s’intéresse à la puissance mensongère de l’image, du faux et de la copie.

Je mèle à ce travail photographique un travail plastique en volume (plâtre et céramique) qui se nourrissent l’un l’autre, en travaillant la matérialité de l’image et la surface des volumes dans le réel.

 
 
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-42_DORIAN-TETI_PORTRAIT.jpg