http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 01_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 02_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 03_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 04_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 05_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 06_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 10_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 07_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 09_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 08_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 11_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 12_v2.jpg
http://dorianteti.com/files/gimgs/th-47_Dorian Teti FILS DE 13_v2.jpg

Je suis né et j’ai grandi à Vallauris.
Pour cette proposition artistique, je suis revenu m’installer dans l’appartement de mon adolescence, laissé par ma mère.
M’inspirant du mobilier, d’éléments de décoration, et d’objets retrouvés dans l’appartement, je joue avec l’accumulation et les rapprochements précaires, pauvres.

Il est question d’explorer le passé, le reproduire.

J’ai utilisé la céramique, médium historiquement lié à Vallauris, qui en a fait sa réputation. Le travail de copie, de reproduction me permet de figer l’espace, qui devient alors décor, engendrant tout à la fois réminiscence et fiction, prétexte à expérimentations et altérations.

Il s’agit donc de «faire avec». Faire avec ce qu’on nous laisse, ce dont on hérite et ce qui hante.

Ce projet fait directement suite à un travail que je mène sur et avec ma mère, «Rose».
Il a été réalisé lors d’une résidence à l’Ecole des Beaux Arts de Céramique de Vallauris de septembre 2018 à avril 2019.